Articles de santé

Grains de beauté : dois-je me protéger été comme hiver ?



Vos nombreux grains de beauté vous donnent l’impression de ressembler à un dalmatien ? Au-delà de leur aspect que certains jugent inesthétique, les grains de beauté sont aussi un facteur de risque de cancer de la peau. Explications !

Un grain de beauté, c’est quoi ?

Un grain de beauté, ou nævus, est une tumeur bénigne de la peau. Il présente l’aspect suivant :

  • couleur brune ou chair et teinte uniforme,
  • forme ronde ou ovale, plate ou légèrement bombée, aux contours bien définis,
  • taille inférieure à 6 mm.

Quelle est la différence entre un grain de beauté et un mélanome ?

Un grain de beauté est causé par un rassemblement de mélanocytes (cellules pigmentaires de la peau, productrices de mélanine), entraînant l’apparition d’une petite tache pigmentée bénigne. Le mélanome, quant à lui, est une cellule pigmentaire qui se transforme en cellule cancéreuse. Généralement, il apparaît « de novo » (brutalement), mais il peut aussi se développer à partir d’un grain de beauté préexistant. C’est le type de cancer de la peau le plus dangereux.

Quand s’inquiéter d’un grain de beauté ?

Au premier coup d’œil, les grains de beauté et les mélanomes se ressemblent. C’est pourquoi il faut y être attentif. Deux situations doivent vous alerter et vous amener à consulter :

1) Le nævus répond à la règle ABCDE :

  • Asymétrie,
  • Bords irréguliers,
  • Couleur non homogène : le grain de beauté combine plusieurs couleurs (brun, rouge, noir, bleu…),
  • Diamètre supérieur à 6 mm,
  • Evolution soudaine (quelques semaines ou mois) de taille, de couleur, de forme. La lettre E de la règle est la plus importante et doit mener à une consultation rapide chez le dermatologue.

2) Le nævus suit la règle du « vilain petit canard » : si vous êtes étonné par un point de beauté parce qu’il est plus rouge, plus clair ou plus foncé que les autres, faites-le examiner.

Qu’est-ce qui cause un mélanome ?

Le mélanome est le résultat de plusieurs facteurs. On distingue les facteurs de risque externes (liés à l’environnement, au mode de vie) et internes (liés à la constitution de l’individu). Les principaux facteurs de risque du mélanome sont :

  • l’exposition aux rayons UV du soleil ou artificiels ;
  • le type de peau : plus la peau, les yeux et les cheveux d’une personne sont clairs, plus le risque de mélanome est élevé ;
  • le nombre important de grains de beauté : avoir plus de 50 grains de beauté de plus de 2 mm de diamètre multiplie le risque de mélanome par 4 ou 5. Si, parmi ceux-ci, on retrouve au moins deux nævi « atypiques » (de grande taille, irréguliers en forme et en couleur), le risque augmente. Lorsqu’on a beaucoup de grains de beauté, le corps produit beaucoup de mélanocytes et la probabilité augmente alors que ceux-ci se transforment en cellules cancéreuses ;
  • les antécédents familiaux ou personnels de mélanomes ;
  • la faible défense immunitaire : les personnes transplantées, souffrant du sida…

Comment me protéger ?

L’exposition aux UV est le seul facteur sur lequel vous pouvez agir. Une exposition brutale, excessive ou des coups de soleil répétés sont un facteur de risque important, surtout durant l’enfance et l’adolescence. Protégez-vous du soleil été comme hiver en évitant de vous exposer aux heures les plus chaudes (de 12 à 16 h) et en appliquant une crème solaire avec un indice de protection élevé et adapté à votre type de peau. Votre pharmacien pourra vous conseiller.

Article rédigé par Kathleen Mentrop, ViVio

Découvrez d’autres informations de santé !