Articles de santé

Gare aux petits bobos des pieds



Souvent négligés, les pieds sont pourtant l’objet de nombreuses sollicitations au quotidien. Celles-ci sont parfois à l’origine de désagréments qui peuvent rapidement nous empoisonner la vie. Tour d’horizon des petits « bobos » des pieds et des moyens de les soigner !

L’ampoule, gênante et douloureuse

Des nouvelles chaussures, une balade un peu longue…, l’ampoule n’épargne personne ! Et elle peut être très douloureuse. Pour la soigner, évitez si possible de la percer, afin qu’elle reste stérile et ne s’infecte pas. Nettoyez-la à l’eau claire et couvrez-la d’un pansement hydrocolloïde (« seconde peau ») : au contact de l’ampoule, le pansement se transforme en gel protecteur et favorise ainsi sa cicatrisation. Les ampoules peuvent aussi être prévenues en évitant de porter des chaussures neuves trop longtemps, en choisissant des chaussettes adaptées à son activité et en portant des chaussures aérées.

Cors, durions : quand la peau s’épaissit

Les cors et les durions sont des amas de peau durs et épais, qui se forment à la suite de frottements et de compressions répétés dans la chaussure. Cet épaississement de la couche cornée de la peau compresse les tissus sous-jacents et peut être douloureux. Les cors et durions doivent être éliminés régulièrement. Différentes techniques existent :

  • abrasion de la peau épaissie à l’aide d’une pierre ponce, d’une râpe ou d’une crème exfoliante ;
  • application de pansements actifs qui éliminent les cellules mortes et stimulent la régénération de l’épiderme ;
  • utilisation de crèmes aux principes actifs dits coricides kératolytiques (principalement de l’acide salicylique ou lactique) ;
  • recours à la chirurgie pour les cors et durions importants, pour lesquels les méthodes classiques ont échoué.

Les verrues : attention à la contagion

Les verrues correspondent à des petites excroissances de la peau, causées par un virus de la famille des papillomavirus humain. Ces infections cutanées se transmettent par contact direct (de peau à peau) ou indirect (via des objets qui ont été en contact avec les verrues, comme les sols humides par exemple). Les verrues sont bénignes et disparaissent généralement spontanément dans les deux ans. Toutefois, comme elles sont très contagieuses, il est tout de même préférable de les traiter.

  • les agents kératolytiques : disponibles en pharmacie, ces produits anti-verrues à base d’acide salicylique ont pour but de brûler la verrue ;
  • la cryothérapie : ce traitement par le froid consiste en l’application par le dermatologue d’azote liquide sur la verrue, pour provoquer sa nécrose. Des produits de cryothérapie existent aussi en pharmacie, mais il est toutefois recommandé de consulter un médecin avant de les utiliser.

Demandez conseil à votre pharmacien !

Article rédigé par Kathleen Mentrop, ViVio

Découvrez d’autres informations de santé !