Articles de santé

Comment fonctionne un pacemaker ?

Le 06/10/2014 | Pacemaker, Coeur, Infarctus


Chaque année, près de 40.000 pacemakers, ou stimulateurs cardiaques, sont implantés en France. Si nous avons tous déjà entendu parler du pacemaker, peu d’entre nous connaissent le fonctionnement de cette petite pile conçue pour aider le cœur à battre régulièrement.

À quoi sert un pacemaker ?

Un pacemaker est conçu pour corriger une bradycardie, c’est-à-dire une fréquence cardiaque plus lente que la normale. Le rôle du pacemaker consiste donc à stimuler le rythme cardiaque du patient quand il ralentit trop, voire quand le cœur s’arrête de battre quelques secondes. Lorsqu’une bradycardie ne peut être corrigée par la seule prise de médicaments, le médecin propose la pose d’un pacemaker.

Comment pose-t-on un pacemaker ?

La mise en place du pacemaker nécessite une opération chirurgicale, qui est aujourd’hui devenue une intervention sans danger. La pose se fait généralement sous anesthésie locale et dure environ 45 minutes. La durée d’hospitalisation est très courte et le patient peut immédiatement reprendre ses activités.

Comment fonctionne un pacemaker ?

Un pacemaker est constitué de deux parties : la batterie et les sondes. La batterie ou pile, en lithium, est enfermée dans un boîtier en titane placé sous la peau (hors du cœur). La durée de vie moyenne de la batterie est de 6 à 8 ans. Les sondes électriques, quant à elles, sont placées dans le cœur via une veine et reliées au boîtier. Selon le type de bradycardie, on en placera une ou deux. Les sondes détectent le rythme cardiaque du patient et transmettent les informations au générateur du pacemaker. Si la fréquence des pulsations cardiaques est trop lente, le pacemaker délivre alors des micro-impulsions électriques pour stimuler le muscle cardiaque, qui se contracte.

Y a-t-il des dangers d’interférence du pacemaker avec d’autres appareils ?

D’une manière générale, un pacemaker n’apporte pas de grands changements dans la manière de vivre. Aucun appareil électrique de la vie quotidienne n’interfère avec le pacemaker, sauf les tables de cuisson à induction (les champs magnétiques intenses qu’elles utilisent peuvent perturber le bon fonctionnement du pacemaker). Il ne faut pas non plus approcher d’aimant à proximité du pacemaker. En ce qui concerne les téléphones portables, ils ne créent pas d’interférence pour autant qu’ils soient tenus à une distance de minimum 15 cm du pacemaker. Lors d’examens médicaux, il est impératif de signaler le port d’un pacemaker, car certains examens (comme les imageries par résonance magnétique) ne peuvent être alors effectués.

Pacemaker ou défibrillateur ?

Le défibrillateur cardiaque, comme le pacemaker, est un appareil implantable qui permet de réguler le rythme cardiaque. Si le pacemaker normalise un rythme cardiaque trop lent, le défibrillateur, quant à lui, corrige également d’autres troubles cardiaques, comme la tachycardie ventriculaire (rythme trop rapide du cœur, dû à une activation non contrôlée des ventricules). Le défibrillateur est donc un pacemaker doté de fonctions supplémentaires.

Une qualité de vie retrouvée

Aujourd’hui, grâce au port d’un pacemaker, des millions de patients peuvent reprendre une activité physique, sociale et professionnelle normale et bénéficient d’une vie plus longue, plus saine et plus productive !

Article rédigé par Kathleen Mentrop, ViVio

Découvrez d’autres informations de santé !