Articles de santé

Alcool et tabac : même dépendance ?



De l’alcool aux drogues, en passant par le tabac, les jeux ou encore le shopping, les addictions sont très nombreuses… et très différentes ! Les chiffres sont alarmants : près de la moitié de la population est accro. Mais quand peut-on parler d’addiction ? Quels sont les différents types de dépendance ? Tour d’horizon!

L’addiction, c’est quoi ?

L’OMS définit l’addiction comme « un état de dépendance périodique ou chronique à une substance ou à un comportement ». Une personne dépendante a une envie irrépressible de consommer cette substance ou de répéter ce comportement. Elle ne parvient pas à s’en passer, malgré les effets néfastes de l’addiction. Et en dépit des efforts fournis pour arrêter.

Des substances et des comportements

Addiction rime souvent avec substances illégales… et à tort ! En effet, les addictions les plus répandues en France (et les plus lourdes en conséquences !) concernent des substances totalement légales : il s’agit de la cigarette et de l’alcool, avec 13,4 millions de fumeurs quotidiens et 5 millions de consommateurs quotidiens d’alcool. À côté du tabac et de l’alcool, on place les drogues et certains médicaments dans le rang des substances addictives. Mais l’addiction ne concerne pas seulement des substances. Les comportements addictifs sont des plus en plus répandus : les jeux d’argent et de hasard, les jeux vidéos, le shopping, la consommation de nourriture… sont autant de conduites « sans produit » qui peuvent entraîner une dépendance.

Des dépendances croisées

Les multi-dépendances sont fréquentes. En d’autres termes, les patients alcooliques sont souvent dépendants au tabac et vice-versa. Ainsi, 90% des patients alcooliques fument. Et, à l’inverse, les patients tabagiques ont 2,7 fois plus de probabilité d’être dépendants à l’alcool que les non fumeurs.

L’addiction : un problème de récompense !

Les dépendances ont toutes en commun qu’elles ciblent chez l’individu le «système de récompense» du cerveau. Lorsqu’une personne fume une cigarette, boit un verre d’alcool, se rend au casino ou joue sur l’ordinateur, le cerveau libère de la dopamine, «l’hormone du bonheur», qui lui procure alors une sensation de bien-être. La recherche de cette sensation pousse alors la personne à entretenir sa dépendance. L’absence de la substance ou de l’activité addictive entraîne une sensation de malaise, d’anxiété, voire une dépression : c’est la dépendance psychique !

Quand le corps réagit

La dépendance physique, quant à elle, concerne seulement certaines substances, dites psychoactives. La personne en manque de ces substances présente des symptômes physiques (douleurs, tremblements, convulsions…) et, dans certains cas, des troubles du comportement. On parle de syndrome de sevrage. L’alcool et le tabac entraînent tous les deux une dépendance physique, de même que les opiacés et certains médicaments comme les benzodiazépines (somnifères et anxiolytiques).

Comment s’en sortir ?

Combattre une addiction commence, bien entendu, par une prise en charge médicale, afin de surmonter les éventuels signes physiques liés au manque. Mais pour un succès à long terme, il s’agit surtout pour la personne de prendre conscience de ce qui la pousse à cette dépendance, afin de pouvoir apprendre à vivre au quotidien sans le produit ou le comportement et pouvoir faire face aux situations à risque de consommation. Ici, la psychothérapie joue un rôle majeur.

Face à une addiction, ne restez pas seul: parlez-en à un professionnel de la santé !

contenu rédigé par Kathleen Mentrop - ViVio

 

Découvrez d’autres informations de santé !